jeudi 18 octobre 2012

Demain, il fera jour

Dès fois je suis lassée, comme ce soir. ça m'arrive rarement mais là, c'est le cas. Pas de raison particulière, pas de journée très rude, rien. Ce n'est pas la grosse fatigue qui pousse à bout ou la grosse colère qui fait crier. Non, juste un peu de : "...pppppffffff.... pause SVP".

Le patient décédé alors qu'on y croyait et les mines de toute l'équipe.
Celui rentré chez lui pour revenir aux urgences quelques heures ensuite.
Celle dont la rémission a été trop courte.
Celle qui n'a pas eu de rémission.
Les remplaçants qu'on n'a pas.
Les responsables absents .
La réunion de famille où je ne pourrai pas aller... encore.
Ne pas pouvoir raconter à la maison parce qu'il n'est pas de la partie et que ça lui fait des choses trop dures à entendre.

Je ne me plains pas. Tous les métiers sont difficiles et le mien à des aspects particuliers. Je sais que demain ça ira mieux, que c'est ainsi. Mais sincèrement, dès fois, j'aimerai ne pas être prise par la vie qui va vite, la journée qui speed, le rythme intense du boulot, les occupations de tous, la pression de l'hôpital... Dès fois, j'aimerai qu'on se pose pour se dire : "tu sais, ça j'y pense et ça m'embete...".
Et il n'y aurait pas de jugement, personne ne répèterait déformé, personne ne trouverait ça stupide et ne prendrait ça comme une perte de temps. On s'écouterait, sans forcément trouver des solutions mais juste pour en parler.

Je sais, ça existe, en groupe de parole ou en régulation d'équipe par exemple.
Comme tout, la mise en place nécéssite des préparatifs et des demandes en pleins d'exemplaires. La mise en place était quasi terminée... Mais le nouvel encadrement a estimé que c'était inutile et que ceux qui en ressentaient le besoin pouvaient prendre RDV avec le psy de la médecine du travail.

NO COMMENT!!

 

Posté par infirm à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Demain, il fera jour

Nouveau commentaire