dimanche 23 septembre 2012

les meilleurs ennemis

Dans mon travail quotidien, je m'entends très bien avec l'équipe médicale, vraiment. Je suis contre la pseudo-guéguerre médecin/infirmiers qui ne mène à rien. Je trouve respectable voir admirable d'avoir le courage de faire autant d'études, dans des conditions particulièrement difficiles de mon point de vue. Globalement, je respecte beaucoup le savoir et la connaissance. Je m'arrete là mais on l'aura compris, j'aime bien les médecins (dans une discussion avec des collègues, ça peut parfois me valoir des ricanements, voir des gros yeux...).

Biensûr...
quand le stéréotype du chirurgien vient donner un avis et qu'il ne dit pas bonjour, ne nous parle pas sauf pour donner des ordres ou faire des blagues à tendance sexiste...
quand l'interne de garde que je vois pour la première fois se permet de donner des ordres sans explications...
qu'un interne refuse toutes mes propositions pour la prise en charge d'un patient puis va les proposer au chef comme étant les siennes...
que des P1-P2 (avec le nez qui coule encore), se permettent d'écrire des textos pendant la relève parce que leur stage infirmier leur semble inutile...
qu'un médecin que je croise et rencontre depuis des années se retrouve obliger de me dire bonjour parce que les autres l'ont fait, alors qu'il ne l'avait jamais fait jusque là...

Biensûr, là, je suis agacée. Je suis mal habituée par l'équipe médicale avec qui je bosse, il sont accessibles et nous travaillons dans une réelle entente et colaboration.

A contrario...
quand les décisions médicales sont critiquées sans fondement, juste parce qu'on n'aurait pas pris la même, et surtout dans leur dos...
quand les cadres infirmiers s'amusent à marginaliser les équipes médicales jusque dans leur place au sein des bureaux (j'en ai connu une qui voulait interdire aux médecins de s'asseoir dans le bureau principal parce qu'il était désigné comme bureau infirmier)...
quand les ironies stupides peuvent venir de très haut et être faites en public...
parce que les gérémiades sur le modèle : "les médecins ne nous écoutent pas, ils négligent notre travail, ils nous prennent pour des sous-merdes" me gonflent éperdument...

Alors là, du coup, je me demande qui de la poule ou de l'oeuf a commencé! si certains descendaient un peu de leur montagne d'orgueil et que d'autres se montraient moins agressifs; si l'ensemble pensait à réfléchir et à discuter... ça pourrait être tellement mieux.

Oh puis occasionnellement, ça pourrait peut-être nous libérer un peu de temps pour défendre ensemble notre système de santé qui a bien besoin de rassemblement.

 

(sincèrement, ce sera l'occasion d'un autre post, la seule chose que je ne saisis vraiment pas dans la médecine, c'est le projet pédagogique des études, ça me laisse souvent perplexe...)

 

Posté par infirm à 21:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les meilleurs ennemis

Nouveau commentaire